Tag: Personnages

Fête de la Victoire des Patriotes

Saint-Denis-sur-Richelieu

Dimanche 20 novembre 2016

Mémorial Louis-Joseph Papineau. Photo : Luc Charron

Mémorial Louis-Joseph Papineau. Photo : Luc Charron

9 H 30   La Fête commence au Mémorial Louis-Joseph Papineau  (au quai de Saint-Denis). Hommage à ce grand homme qui a été, de 1815 à 1837, réélu comme « Premier Ministre » à Québec.

10 H    La fête se poursuit à l’église : on y entendra le TE DEUM, une énumération des batailles patriotes, deux chansons d’Alexandre Belliard, etc. Suivra une sortie au cimetière pour saluer les huit Patriotes du lieu tués à la bataille. (636, chemin des Patriotes, Saint-Denis-sur-Richelieu)

11 h 30 à 12 H 15    Le défilé se rend ensuite au Parc des Patriotes pour l’hommage civique par les municipalités.

13 H   La fête se poursuivra par le Banquet des patriotes d’aujourd’hui au Centre Albert-Cloutier de Saint-Ours. Réservation : 514 453-7884

Info : 450 787-9719 ou drg.archambault@bellnet.ca

 

Histoire inédite des Patriotes

Histoire inédite des Patriotes_Anne-Marie Sicotte

ANNE-MARIE SICOTTE

Un récit à la fois concis et étoffé narre l’odyssée d’une nation patriote rendue souveraine par la création d’un Parlement en 1791, mais placée sous tutelle lors de la mise en vigueur du Canada-Uni, en 1841. Plusieurs épisodes cruciaux, y compris les affrontements armés de Saint-Denis, de Saint-Charles et de Saint-Eustache, sont dévoilés dans leurs détails tragiques. Des illustrations d’artistes, tous contemporains de l’époque, composent l’essentiel du florilège visuel, lequel est enrichi de cartes géographiques, de manuscrits et d’autres documents d’archives. Au terme de la traversée, justice est finalement rendue à un peuple qui a été dépouillé de sa liberté d’expression, qui a dû endurer sans mot dire la censure et les mises à l’index.

Nombre de pages : 444
Paru le : 2016 / 05 / 11
Éditeur : Fides
Édition imprimée
Prix: 39,95 $ CAD
ISBN : 9782762138733
Pour consulter le site de l’auteure:  www.amsicotte.com

La maison de L.-H. La Fontaine, survivante au milieu des décombres

Le 15-18

Annie Desrochers

« C’est un des points forts de Montréal et quand on voit une ruine comme celle-ci, on a le cœur serré », se désole l’historien et journaliste Jean-François Nadeau. À deux pas du Centre Bell, en plein cœur d’un immense chantier de construction, se trouve une maison bien mal en point. Cette maison est celle de Louis-Hippolyte La Fontaine, un homme politique extrêmement important dans l’histoire de Montréal et du Québec.  

 

160503_l050i_le1518_hippolyte_lafontaine_sn635

La maison de Louis-Hippolyte La Fontaine,
située sur la rue Overdale à Montréal (gauche)
Louis-Hippolyte La Fontaine (droite)
Photo : Laurence Dompierre-Major/Archives Domaine public

http://bit.ly/1Od9Wx7

SAINT-DENIS SE FAIT BEAU

Livre 275 Saint-Denis_couverture_webLivre 275 Saint-Denis_verso_web

 

 

 

 

 

 

 

Lancement et prévente de livre

Dans le cadre du Vieux Marché de Saint-Denis-sur-Richelieu, venez nous rencontrer au kiosque de la Société d’histoire des Riches-Lieux les 8 et 9 août 2015 pour le lancement officiel du livre SAINT-DENIS SE FAIT BEAU.

Découvrez cet ouvrage collectif présentant un survol des événements qui ont fait l’actualité des 25 dernières années, de 1990 à 2015. Vous y retrouverez plusieurs faits marquants de la vie dionysienne tels que la fusion des deux municipalités, l’enfouissement des fils, la restauration de l’église. Plus de 70 sujets qui ont fait de Saint-Denis l’un des endroits les plus enviables parmi les 37 plus beaux villages du Québec.

Faites la connaissance des jeunes familles et de la nouvelle génération qui font de ce lieu un endroit des plus dynamiques. Admirez ses paysages, son patrimoine bâti et son héritage culturel avec ses « chanteux ». C’est ce que raconte cet ouvrage, simplement, sans artifices et sans prétention.

Hâtez-vous de réserver votre copie en PRÉVENTE, car le tirage est limité. Au plaisir de vous y rencontrer.

Société d’histoire des Riches-Lieux

Circuit patrimonial à St-Charles

Dans le cadre de la Journée nationale des patriotes

La SHRL, le restaurant Le Rafiot pub et la municipalité de Saint-Charles-sur-Richelieu vous convient à un tour guidée gratuit.

Encart_St-Charles_circuit-1Encart_St-Charles_circuit-2

Ludger Duvernay

Nous pensions tout savoir sur ce journaliste patriote, né à Verchères, qui a fondé la Société Saint-Jean-Baptiste en 1834. Voilà que Georges Aubin et Jonathan Lemire publient toute une série de lettres qu’il a écrites pendant son exil aux États-Unis, de 1837 à 1842. On y a ajouté plusieurs lettres de ses correspondants ainsi qu’une introduction d’une centaine de pages. Un ouvrage de 312 pages, aux éditions VLB. Un autre instrument fort utile quand les Québécois, à commencer par le ministre de l’Éducation, décideront qu’on doit remettre l’Histoire à l’honneur au CÉGEP et dans toutes les écoles.

Onil Perrier

Wolfred Nelson, le bienfaisant

On connaît bien le rôle de M. Nelson à Saint-Denis comme médecin et comme chef des Patriotes le 23 novembre 1837. Mais on connaît moins son dévouement à Montréal, entre 1843 et 1849, quand la Société Saint-Jean-Baptiste lui a demandé de soigner gratuitement les pauvres de la ville. Son arrière-petit-fils Richard Nelson, qui expose actuellement à la Maison des Patriotes, veut rappeler cet aspect de sa vie. À voir jusqu’en juin.

Onil Perrier

Conférence d’Anne-Marie Sicotte

Conférence Anne-Marie Sicotte

Convaincu et convaincant

Décès de Gilles Rhéaume
1951-2015

Saint-Denis et la Société d’Histoire des Riches-Lieux viennent de perdre un ami et un allié précieux, GILLES RHÉAUME, décédé le 8 février à l’âge de 63 ans.

Fier descendant du Patriote Désiré Bourbonnais, un des 52 exilés en Australie, Gilles ne cachait pas ses convictions. S’appuyant sur une érudition incroyable, il acceptait toutes les invitations pour proclamer haut et fort que le Québec peut et doit arriver à l’indépendance.

Gilles Rhéaume, lors du dîner organisé par le Rassemblement pour un pays souverain à Saint-Ours en 2013, dans le cadre des célébrations de la Fête de la victoire de Saint-Denis.

Gilles Rhéaume, lors du dîner organisé par
le Rassemblement pour un pays souverain
à Saint-Ours en 2013, dans le cadre des
célébrations de la Fête de la victoire de
Saint-Denis. Photo : Luc Charron

Il était un orateur puissant qui fascinait ses auditeurs. Son éloquence les entraînait dans les dédales de l’histoire et prouvait qu’un peuple normal doit surmonter ses peurs et assumer sa liberté.

À Saint-Denis, on lui doit beaucoup. D’abord parce qu’il participait fidèlement à la Fête annuelle de la Victoire en novembre depuis les années 70. Il jouait volontiers un rôle, soit à l’église, soit au parc, ainsi qu’au banquet.

Et surtout, parce qu’il a appuyé de toutes ses forces la fondation de la Maison nationale des Patriotes dans les années 1980. Comme tous les autres fondateurs, il la voulait fervente; il aurait voulu qu’on y fasse admirer et aimer ces ancêtres courageux.

Il était à ce moment-là président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal; il venait lui-même aux réunions ou déléguait des représentants pour faire avancer le dossier. Cette société a aussi pris part aux célébrations du 150e de la Fête de la victoire en 1987. Elle a contribué à la pose de la plaque à Saint-Denis avec le décret de René Lévesque décrivant les objectifs des Patriotes.

Il était de tous les combats. Son dernier fut justement de dénoncer le vol de la plaque de notre monument « national » et le refus de la municipalité de Saint-Denis de la remettre à sa place.

Nous allons le regretter longtemps. Il mériterait des funérailles civiques et, pourquoi pas, des funérailles « nationales » en tant que « BAROUDEUR de l’indépendance » du Québec.

Onil Perrier

Anecdote du tournage

Claude Lortie Source : Claude Lortie Tous droits réservés

Claude Lortie
Source : Claude Lortie
Tous droits réservés

St-Denis, dans le temps…

Claude Lortie, figurant dans le film St-Denis, dans le temps… de Marcel Carrière, tourné en 1967, nous raconte quelques anecdotes.

« Le tournage commençait tôt le matin. Nous devions courir dans le champ derrière l’école St-Denis, mais Marcel Carrière n’était jamais satisfait de notre performance. Il nous demandait de recommencer la scène des dizaines de fois pour enfin nous dire : “ Nous avons filmé seulement la dernière course pour être bien certain que vous étiez mort de fatigue.” »

Source : Cinémathèque Québecoise Tous droits réservés

Source : Cinémathèque Québecoise
Tous droits réservés

« En dépit du fait que tout cela n’était qu’une mise en scène, ce n’était pas sans ecchymose que se terminait la journée. »

    Lortie pouvait être soldat le matin, vêtu d’un habit rouge, et patriote l’après-midi, portant une étoffe du pays et faire feu sur l’un ou sur l’autre à cause du nombre réduit de figurants.

« Nous étions nourris de patates qui cuisaient dans une grande marmite en plein milieu du champ entre le village et la première concession. Le tournage s’est étendu sur quatre fins de semaine. Le noyau du tournage s’est déroulé dans le parc des Patriotes et dans la Maisons nationale des Patriotes. Tous les soldats britanniques ont du payer l’Union des artistes pour tourner dans ce film en tant que figurants. Des souvenirs inoubliables. »

Luc Charron

Conférence de Micheline Bail

Micheline Bail écrivaineFrontenac : T2. L’embellie

La Société d’histoire des Riches-Lieux est fière de présenter Mme Micheline Bail auteure de romans historiques. Elle nous entretiendra sur son deuxième tome racontant « Frontenac : L’embellie », celui-ci relatant la suite et la fin de la lutte sans merci menée par les Canadiens et leurs alliés autochtones pour échapper aux menées anglo-iroquoises destinées à bouter la Nouvelle-France à la mer et à prendre le contrôle de son réseau commercial.

Nous vous attendons, le mardi 16 septembre, 19 h à la sacristie de l’église de Saint-Denis, 636, chemin des Patriotes.

Entrée libre pour tous.

Pour information : 514 484-5107

Site de l’auteure : www.michelinebail.com

Métiers d’antan

Image de prévisualisation YouTube

Espaces mémoires des Richelois

Mme Gabrielle Vigeant Bousquet de Saint-Denis-sur-Richelieu

Projet Mémoires vives en collaboration avec la Société d’histoire des Riches-Lieux.
Réalisation : Micheline Fournier
Vice-Présidente pour Saint-Charles

Pierre Le Moyne d’Iberville

Conférence de Marcel Lussier

Lussier_Marcel_mars07

La Société d’histoire des Riches-Lieux recevra comme conférencier, le mardi 27 mai 2014, Marcel Lussier, qui entretiendra son auditoire sur un personnage illustre de notre histoire, Pierre Lemoine d’Iberville. M. Lussier, ingénieur de profession et professeur, a été député à la Chambre des communes de 2006 à 2008. Passionné d’histoire, il a fait des recherches in situ, jusqu’à La Havane, sur Pierre Lemoine d’Iberville. Il nous révélera des faits moins connus sur ce héros longueuillois de la Nouvelle-France.

Le mardi 27 mai 2014 à la sacristie de l’église de St-Denis à 19 h. 636, chemin des Patriotes, St-Denis-sur-Richelieu (entrée à l’arrière de l’église)

3$ membre et 5$ non-membre
Pour information : 514 484-5107